• International,

ERASMUS+ : les professeurs aussi partent en mobilité

Professeur d’anglais à Valence, Gabriel, 26 ans, réalise un court séjour d’échange à l’Institut de Langue et de Culture Françaises de l’ICP grâce au programme ERASMUS+. Admiratif des méthodes d’enseignement françaises, il revient sur cette mobilité.

Gabriel, professeur en échange Erasmus

Gabriel, professeur en échange Erasmus


Un séjour d'observation

En arrivant à l’Institut Catholique de Paris depuis Valence via le programme ERASMUS+, Gabriel a choisi d’assister aux cours de français langue étrangère (FLE) de l’ILCF. Enseignant d’anglais, il constate : « même si la langue est différente, la méthodologie est assez similaire ici et en Espagne ». À ses yeux, « la meilleure chose à faire est de créer une communauté entre les étudiants et, ici, c’est très réussi ! ». Passionné par son métier de professeur, une véritable « tradition dans [sa] famille », il prend plaisir à observer ses homologues français et la structure de leurs cours

L'un des atouts de l'ILCF réside dans les exercices proposés aux étudiants, aussi bien à l’oral qu'à l’écrit : ils sont adaptés à leurs besoins et à leurs demandes. « À Valence, le contact entre prof et étudiants est un peu plus réduit, on fait tout via des plateformes de type Moodle », explique Gabriel, avant d’ajouter : « c’est pourquoi je m’inspire beaucoup de ce que j’observe ici en cours de français. A mon retour en Espagne, j'aurai de nouvelles idées et pratiques pédagogiques à appliquer ! ». Le jeune professeur ambitionne même de créer une connexion entre son université et l’Institut Catholique de Paris afin de « permettre aux professeurs de l’ICP de réaliser un échange à Valence et de profiter un peu du soleil, et aux profs espagnols de venir s’inspirer des cours d’ici ».
 

Une expérience inoubliable

« J’ai commencé à enseigner à 16 ans pour me faire un peu d’argent de poche », raconte le jeune professeur de l’Université Catholique de Valence. « Ce qui me plait, c’est aider les gens à s'épanouir dans une autre langue », explique-t-il, très enthousiaste. Le fait de permettre aux étudiants d’assumer « leur propre personnalité dans une autre culture » est son premier objectif. Au-delà de l’aspect caractériel, Gabriel considère très satisfaisant le fait de voir progresser un étudiant. « Être capable de tenir une conversation alors qu'on ne savait dire que quelques mots plusieurs semaines auparavant, c’est incroyable ! », souligne-t-il. De retour chez lui avec des devoirs de français à faire, donnés par les étudiants ILCF, Gabriel conclut : « je n'oublierai jamais ces rencontres, je ne peux que recommander à mes confrères de vivre cette aventure ».