Yuki, ancienne étudiante des cours de français de l'ILCF devenue parisienne

Yuki est une ancienne étudiante de l’ILCF. Elle est arrivée à Paris comme débutante il y a 6 ans. Elle a étudié à l’ILCF jusqu’au niveau B1, obtenu en 2008. Aujourd’hui elle s’est installée à Paris. Elle est venue nous rendre visite pour nous raconter son parcours.

Quelle est votre formation ?

« Au Japon j’ai étudié les arts Plastiques et le management culturel »
Yuki a une fibre artistique et se spécialise dans la peinture à l’huile, le dessin occidental. Elle a baigné dans cette culture toute son enfance : « J’ai été sensibilisée à l’art occidental très jeune »

Pourquoi êtes-vous venue en France ?

« Je suis venue étudier le français avec le projet de rester en France pour faire des études d’art ».

Comme de nombreux étudiants de l’ILCF, Yuki a réalisé un rêve en venant étudier en France, et plus particulièrement à Paris. Peu à peu son projet s’est transformé et elle s’est orientée vers le métier de professeur de Japonais.

« Une fois le français bien acquis, je suis rentrée au Japon. Là j’ai fait ma formation de professeur de Japonais puis j’ai demandé un visa de vacances travail et je suis revenue.»
 
Que faites-vous aujourd’hui à Paris ?

« Je suis professeur de Japonais depuis 2 ans et demi »

Après avoir obtenu le certificat d’aptitude à l’enseignement du Japonais en France, elle a commencé à travailler à l’Espace Nadeshiko, une école de langue et de culture japonaise.

"J’y enseigne la langue japonaise et la culture aussi : j’anime aussi un atelier de calligraphie. Travailler dans un lieu culturel japonais me permet de garder un lien fort avec ma culture et mon pays. C’est important pour moi !"

L’espace Nadeshiko propose aussi des ateliers d’Ikebana, de cuisine, cérémonie du thé et des ateliers de calligraphie.
C’est un lieu ouvert à tous ceux qui s’intéressent à la culture japonaise qui accueillent une centaine d’étudiants adultes. Cours et ateliers peuvent être dispensés à domicile sur demande.

Pourquoi avez-vous choisi l’ILCF ?

« Pour l’attractivité des cours de culture et civilisation. Cela répondait bien à mon projet d’école d’art. »
Elle a apprécié d’aller dans une école ou l’on enseigne pas « que le français ».

Quels sont les points positifs de l’ILCF ?

"C’est comme à l’université et il y a beaucoup d’activités.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants étrangers qui souhaitent étudier en France ? :

"Étudier beaucoup ! Mais il faut sortir aussi et pratiquer tous les jours.
Il est important de venir avec un projet de poursuite d’études ou un projet professionnel."

En savoir plus sur :